Comment Michèle Laroque souffrait des addictions de Pierre Palmade

                                    Comment Michèle Laroque souffrait des addictions de Pierre Palmade
                                    ? bestimage

                                    Invité de l'émission d'Anna-Elisabeth Lemoine sur France5, Pierre Palmade s'est à nouveau confié sur ses problèmes d'addiction. Il a notamment évoqué l'enfer que vivaient ses proches.

                                    C'est un véritable chemin de croix de sincérité que suit Pierre Palmade depuis quelques semaines. Après avoir révélé les circonstances exactes de sa mésaventure avec un jeune homme de 20 ans qui l'a accusé de viol dans le Parisien, puis avoir confié son enfer de l'addiction chez Laurent Ruquier, l'humoriste continue de s'exprimer sur France 5. Hier dans l'émission ??C à Vous??, celui qui a publié son autobiographie ??D?tes à mon père que je suis célèbre?? parle de sa relation avec son acolyte Michèle Laroque. Palmade raconte le jour où, sur scène, la comédienne était au bord des larmes lors de leur spectacle à succès ??Ils s'aiment??.

                                    La voix tremblotante et les yeux brillants, il dit?: "Je m'en souviendrai toujours. C'était un soir où j'avais pas su dormir. J'étais monté sur scène et j'étais pas frais de la veille. Michèle en avait marre que je joue dans un sale état. On commen?ait la scène face à face, et je voyais sur sa joue, une larme couler. Je pouvais le masquer au public mais à elle je ne pouvais pas le masquer. Et elle se sentait seule, et elle était triste".

                                    Pierre Palmade est aussi revenu sur l'énorme polémique qu'il a déclenchée au sein de la communauté LGBTQ+ après son passage dans "On N'est Pas Couché" il y a deux semaines. L'homme de 51 ans avait alors expliqué sa théorie abracadabrantesque qui consiste à dissocier deux types d'homosexuels : "Il y a les homos et les gays. Je me suis fait deux schémas, j'ai vu une différence. Les gays, c'est des gens qui mangent gay, qui rient gay, qui vivent gay, qui parlent gay, qui font du film gay. Et les homos ce sont des gens qui sont homos mais ce n'est pas marqué sur leur front, on le sait pas quand ils parlent, on ne le sait pas quand ils vivent. On ne le sait que quand on va dans leur chambre à coucher. C'est ?a la différence". Sur le plateau de "C à Vous" l'homme a donné son ressenti sur cette histoire : "C'était honteux de supposer que j'avais dis quelque chose d'homophobe, [j'ai été taxé d'homophobe] par?trois quatre ayatollahs de la pensée gay. Tous les autres gens m'ont appelé en disant le contraire. J'ai juste dit qu'il y avait une communauté gay et des gens qui étaient hors milieu".

                                    Par
                                    Matthieu Bobard Deliere
                                    Matthieu Bobard Deliere
                                    À DéCOUVRIR EN VIDéO
                                    时时彩十分钟一次